Comment faire une lame d'air entre mur et isolant ?

Mélanie Bernard
Publié Mélanie Bernard 20 mars 2024
Mise à jour 2024/03/20 at 2:41
6 Min de lecture
Créer une lame d'air entre le mur et l'isolant : les étapes à suivre

Dans cet article, nous allons vous expliquer comment faire une lame d’air entre un mur et un isolant, dans le but améliorant l’isolation de votre habitat. Cette solution est également avantageuse pour prévenir la condensation et maintenir une hygrométrie optimale.

Pourquoi faire une lame d’air ? Quels avantages ?

Une lame d’air est un espace vide créé volontairement entre le mur et l’isolant. Ses principaux bénéfices sont :

  • Réduire la transmission des bruits : Une lame d’air permet de diminuer les nuisances sonores provenant du voisinage ou de l’extérieur.
  • Limiter les déperditions thermiques : En évitant que l’air chaud ne soit en contact direct avec la paroi froide du mur, la lame d’air contribue à réduire les pertes de chaleur.
  • Améliorer le confort ???? : Une lame d’air bien réalisée offre une isolation thermique et acoustique plus performante.

Les différents types de lame d’air

Il existe plusieurs types de lame d’air en fonction du contexte et des besoins :

  1. La lame d’air continue : Cet espace vide s’étend sur toute la surface du mur sans discontinuité. Elle est généralement utilisée pour l’isolation de murs totalement opaques, sans ouverture (fenêtre, porte…).
  2. La lame d’air ventilée : Ce type de lame d’air permet une circulation de l’air entre le mur et l’isolant. Il est fortement recommandé dans les zones soumises à des variations importantes d’hygrométrie.
  3. La lame d’air discontinu : Cette solution prévoit un espace vide entre certaines parties du mur et l’isolant, en laissant d’autres zones en contact direct. Elle peut être adaptée pour des besoins spécifiques d’isolation thermique ou acoustique.
A lire aussi  A quoi sert l’assurance habitation ?

Comment créer une lame d’air entre un mur et un isolant ?

Pour mettre en place une lame d’air entre votre mur et l’isolant, il vous faudra suivre ces différentes étapes :

  • Identifier le type d’isolant : Selon que vous souhaitez poser de la laine de verre, de la laine de roche ou un autre matériau isolant, le processus et les dimensions de la lame d’air peuvent varier.
  • Déterminer l’épaisseur de la lame d’air : En général, une épaisseur minimale de 20 mm est conseillée pour éviter tout risque de condensation et assurer une isolation optimale.
  • Préparer le support : Assurez-vous que le mur sur lequel vous comptez installer l’isolant soit propre, sec et exempt de défauts. Il faudra également veiller à protéger les ouvertures et/ou les équipements sensibles (fils électriques, tuyauterie…).

Poser le support de l’isolant

Il existe plusieurs techniques pour poser un isolant et créer la lame d’air adéquate :

  1. Les rails ou montants : Cette solution est particulièrement intéressante pour les murs en plaques de plâtre, car elle permet une fixation rapide et efficace. Les rails sont fixés verticalement sur le mur et espacés d’une distance équivalente à la largeur de l’isolant. La fixation des panneaux d’isolant se fait ensuite par emboîtement entre les rails.
  2. Les suspentes : Appelées aussi “étais” ou “tasseaux”, elles permettent de poser l’isolant de manière indirecte sur un support préexistant, créant ainsi un espace vide (lame d’air) entre celui-ci et le mur. Les suspentes maintiennent l’isolant en l’agrafant sur leur face supérieure, généralement chaque 40 centimètres environ.

Il est également possible d’utiliser des solutions mixtes telles que la pose d’un pare-vapeur, qui permettra de créer une véritable barrière étanche tout en maintenant l’espace nécessaire pour la circulation de l’air.

Quels matériaux privilégier pour réaliser une lame d’air ?

Afin d’assurer une isolation optimale, il est important de choisir des matériaux adaptés à la création d’une lame d’air :

  • Le polyuréthane expansé (PUR) : Ce matériau offre une excellente résistance à la compression et peut être utilisé pour créer une lame d’air performante.
  • Les panneaux de laine minérale : Fabriquée à partir de fibres de verre ou de roche, cette solution offre une isolation thermique et acoustique efficace tout en permettant un bon échange d’air entre le mur et l’isolant.
  • Le liège expansé : Naturellement imputrescible, ce matériau présente une faible conductivité thermique et s’avère donc parfaitement adapté pour servir de support à une lame d’air.
A lire aussi  Comment choisir un radiateur connecté ?

Lames d’air ventilées : quelles précautions prendre ?

Si vous optez pour une lame d’air ventilée, quelques recommandations sont à suivre :

  1. Assurer une ventilation suffisante : Celle-ci est indispensable pour que la circulation de l’air se fasse correctement entre le mur et l’isolant. Pensez à prévoir des entrées et des sorties d’air en bas et haut de chaque lame.
  2. Utiliser des matériaux hydrofuges : Afin d’éviter tout risque d’infiltration d’eau, il convient de veiller à choisir des matériaux résistant à l’humidité.
  3. Surveiller régulièrement la lame d’air : Même si elle est conçue pour évacuer l’eau, une lame d’air ventilée peut parfois présenter des signes de dégradation. Dans ce cas, il faudra réagir rapidement pour effectuer les réparations nécessaires.

En respectant ces étapes, conseils et précautions, vous êtes désormais en mesure de réaliser une lame d’air entre votre mur et votre isolant, afin d’améliorer efficacement l’isolation et le confort de votre habitat.

Partagez cet article
Publié par Mélanie Bernard
Experte en décoration d’intérieure, Mélanie vous fera découvrir les nouvelles tendances en déco et jardin ; ouvrez bien les yeux !