Comprendre le viager : le fonctionnement et les avantages

Mélanie Bernard
Publié Mélanie Bernard 11 juillet 2023
Mise à jour 2023/07/06 at 9:11
6 Min de lecture
comprendre le viager

Dans le monde de l’immobilier, le viager est une option peu connue qui offre pourtant plusieurs avantages tant pour le vendeur que pour l’acheteur. Il s’agit d’un système de vente où un bien immobilier est échangé contre le versement d’une rente à vie au profit du vendeur.

Nous vous expliquons le fonctionnement du viager et ses différents aspects pour mieux comprendre cette alternative intéressante à la vente classique.

Le principe du viager

Le viager consiste à vendre un bien immobilier en échange d’une rente viagère versée périodiquement (généralement mensuellement) par l’acquéreur au vendeur jusqu’à la fin de sa vie. Cette rente est déterminée lors de la signature du contrat de vente en se basant sur la valeur du bien immobilier, l’âge du vendeur et un taux d’intérêt. Il existe différentes formes de viager, dont le viager libre, le viager occupé et le viager mixte.

Le viager libre

Dans le cas du viager libre, le vendeur ne conserve aucun droit d’occupation du logement et l’acheteur peut donc en disposer comme bon lui semble. Cela permet généralement à l’acheteur de bénéficier d’une rente moins élevée, car il peut occuper ou louer immédiatement le bien.

Le viager occupé

Pour le viager occupé, le vendeur continue d’occuper le logement pendant toute la durée de sa vie. Dans ce cas, l’acheteur ne peut pas disposer du bien tant que le vendeur est en vie et doit attendre son décès pour en prendre possession. La rente versée au vendeur sera donc moins élevée que dans le cadre d’un viager libre, compte tenu du droit d’usage et d’habitation dont il bénéficie.

A lire aussi  Enrochement végétalisé : réussir l'aménagement de votre jardin

Le viager mixte

Enfin, le viager mixte combine les deux précédentes options : le vendeur conserve un droit d’occupation sur une partie du logement (par exemple, un étage ou quelques pièces) et l’acheteur peut occuper ou louer le reste du bien. La rente viagère prendra en compte ces conditions particulières d’occupation du logement.

Les avantages du viager pour le vendeur et l’acheteur

Le viager présente plusieurs attraits pour le vendeur ainsi que pour l’acheteur. Voici les principaux avantages de cette formule :

  1. Sécurité financière pour le vendeur : en percevant une rente à vie, le vendeur s’assure un revenu régulier et stable qui lui permet de couvrir ses dépenses courantes et d’améliorer son niveau de vie. Cela peut être particulièrement intéressant pour les personnes âgées disposant de peu de revenus.
  2. Transmission patrimoniale : le viager permet au vendeur de transmettre son bien immobilier à un tiers tout en conservant la jouissance du logement (dans le cas d’un viager occupé) et en bénéficiant d’une rente viagère.
  3. Investissement pour l’acheteur : acquérir un bien en viager est une forme d’investissement qui peut s’avérer intéressante sur le long terme, notamment si le bien prend de la valeur avec le temps. De plus, dans le cas d’un viager libre, l’acheteur peut occuper ou louer le bien dès la signature du contrat.
  4. Avantages fiscaux : les rentes viagères sont soumises à des règles fiscales spécifiques qui peuvent être avantageuses pour le vendeur et l’acquéreur. Par exemple, une partie de la rente est exonérée d’impôt sur le revenu pour le vendeur selon son âge, tandis que l’acheteur peut déduire les intérêts de sa dette viagère de ses revenus fonciers.
A lire aussi  Comment utiliser la box domotique Tydom 2.0 ?

Les inconvénients et risques liés au viager

Malgré ses avantages, le viager comporte également certains inconvénients et risques :

  1. Incertitude sur la durée de versement de la rente : dans la mesure où la rente viagère est versée jusqu’au décès du vendeur, il est difficile pour l’acheteur d’évaluer précisément la durée de versement de la rente et donc le coût total de son investissement.
  2. Difficultés pour revendre un bien en viager : en cas de nécessité, il peut être compliqué pour l’acheteur de revendre un bien acquis en viager avant le décès du vendeur. De plus, la revente peut entraîner des frais supplémentaires, notamment si elle intervient dans les cinq premières années suivant l’achat.
  3. Risque de défaillance de l’acheteur : si l’acheteur ne respecte pas ses obligations de versement de la rente, le vendeur peut se retrouver en difficulté financière.

Il est donc essentiel pour le vendeur et l’acquéreur de bien s’informer sur les modalités du viager et de se faire accompagner par des professionnels compétents (notaire, agent immobilier spécialisé) afin de prendre les meilleures décisions possibles et éviter les mauvaises surprises.

Partagez cet article
Publié par Mélanie Bernard
Experte en décoration d’intérieure, Mélanie vous fera découvrir les nouvelles tendances en déco et jardin ; ouvrez bien les yeux !