Basilic thailandais : comment le planter et déguster ?

Mélanie Bernard
Publié Mélanie Bernard 28 novembre 2023
Mise à jour 2023/11/28 at 5:19
6 Min de lecture
basilic thaïlandais

Le basilic thaïlandais, également appelé horapha, est apprécié pour ses notes anisées en cuisine. Mais saviez-vous que vous pouvez facilement le planter chez vous ? Voici comment faire pousser cette herbe aromatique et profiter de sa saveur exotique.

Semis du basilic thaïlandais à l’intérieur

Avant de commencer les semis, assurez-vous de posséder les éléments suivants :

  • Des graines de basilic thaï
  • Un récipient ou pot avec des trous d’évacuation de l’eau
  • De la terre végétale légère et bien drainée
  • Des billes d’argile ou cailloux pour favoriser le drainage
  • De l’eau
  • Une pièce claire exposée au soleil

Etape 1 : préparer le contenant

Dans un récipient propre aux drainages adaptes, déposez une couche de billes d’argile ou de gravier dans le fond afin de permettre une bonne circulation de l’eau pour éviter les excès d’humidité.

Etape 2 : préparation du sol

Mélangez bien la terre végétale afin qu’elle soit légère et aérée. Remplissez le pot avec ce mélange en laissant environ 2 cm sous le bord supérieur pour faciliter l’arrosage.

Etape 3 : semer les graines

Semez quelques graines de basilic thaï sur la surface du sol, sans trop les enterrer. Recouvrez-les légèrement avec un peu de terre et arrosez délicatement pour ne pas déplacer les graines.

Etape 4 : choisir l’emplacement idéal

Placez votre pot dans une pièce claire, à une température moyenne entre 20°C et 25°C. Le basilic thaï a besoin d’une bonne exposition au soleil pour bien grandir et développer ses arômes.

Etape 5 : entretien régulier

Arrosez régulièrement pour maintenir le sol humide, sans excès d’eau. Veillez à surveiller la croissance des plants de basilic et à éventuellement repiquer les plus grands dans leur propre pot pour favoriser le développement de chacun.

A lire aussi  Comment choisir un brumisateur extérieur de terrasse ?

Planter le basilic thaïlandais en extérieur

Pour ceux qui préfèrent cultiver le basilic thaï à l’extérieur, voici comment s’y prendre :

  • Choisir un emplacement ensoleillé et abrité des vents forts
  • Préparer le terrain en labourant légèrement et en retirant les cailloux
  • Amender le sol si nécessaire avec du compost ou du fumier bien décomposé
  • Semer les graines directement sur le sol à une profondeur d’environ 1 cm et en les espaçant de 20 cm environ
  • Arroser régulièrement pour maintenir le sol humide, sans excès
  • Tailler les plants pour favoriser leur ramification

Récolter et déguster le basilic thaïlandais

La récolte du basilic thaï peut débuter lorsque les plants ont atteint une vingtaine de centimètres et portent plusieurs feuilles. Préférez couper les tiges avec des ciseaux plutôt que d’arracher les feuilles.

Vous pouvez ensuite savourer cette herbe aromatique dans divers plats, tels que :

  • Les salades
  • Les currys thaïlandais
  • Les sautés
  • Les soupes
  • Les marinades

N’hésitez pas à expérimenter et à ajouter cette délicieuse plante parfumée à vos recettes préférées pour un voyage culinaire en Asie !

recette basilic thaïlandais

Conserver le basilic thaïlandais

Pour conserver les feuilles de basilic thaï, il est possible de les sécher à l’air libre ou à l’aide d’un déshydrateur alimentaire. Une autre méthode consiste à congeler les feuilles après les avoir lavées et séchées dans un sac en plastique bien fermé, pour les utilisations ultérieures.

Si vous avez besoin de conserver les tiges entières avec les feuilles attachées, nous vous conseillons d’opter pour la méthode du bouquet garni. Vous pouvez également mixer les feuilles et les congeler dans des bacs à glaçons pour une utilisation facile et rapide.

A lire aussi  Bien pailler les plantes et arbres du jardin avant le début de l'été : nos conseils pratique

Astuces pour favoriser la croissance du basilic thaïlandais

Pour réussir au mieux la culture de cette herbe aromatique :

  • Tenez compte des températures : le basilic thaï a besoin de chaleur pour se développer correctement. N’hésitez pas à utiliser une mini serre ou à couvrir vos plants avec un voile protecteur durant la nuit si nécessaire.
  • Arrosez modérément : même s’il aime l’eau, le basilic thaï ne supporte pas les excès d’humidité qui peuvent faire pourrir ses racines.
  • Pincez les extrémités des tiges pour favoriser la ramification et stimuler la production de nouvelles feuilles plus tendres et parfumées.
  • Taillez régulièrement les fleurs : cela évitera à la plante de monter en graine et prolongera son cycle végétal.
  • N’hésitez pas à associer le basilic thaï avec d’autres plantes potagères, comme les tomates ou les poivrons, pour bénéficier de leur effet répulsif sur certaines nuisibles.

Avec ces conseils et astuces, la culture du basilic thaïlandais n’aura plus de secrets pour vous et vous pourrez profiter pleinement de cette herbe aromatique aux parfums envoûtants, tant dans votre cuisine que dans votre jardin !

Partagez cet article
Publié par Mélanie Bernard
Experte en décoration d’intérieure, Mélanie vous fera découvrir les nouvelles tendances en déco et jardin ; ouvrez bien les yeux !