Compost : 8 aliments à ne surtout pas composter pour éviter les mauvaises surprises !

Mélanie Bernard
Publié Mélanie Bernard 14 juin 2023
Mise à jour 2023/06/14 at 11:36
5 Min de lecture
compost

Le compostage est une pratique écologique et économique qui permet de valoriser nos déchets organiques pour en faire un engrais naturel et fertile pour notre jardin. Cependant, tous les déchets ne se valent pas et certains peuvent même être nuisibles à votre compost et à votre sol. Alors, comment distinguer les bons des mauvais ?

Nous allons vous présenter 8 aliments à ne surtout pas composter pour éviter les mauvaises surprises dans votre jardin.

Les produits laitiers

Les produits laitiers comme le lait, le fromage et les yaourts sont à proscrire du compost. En effet, ils contiennent des protéines et des graisses qui ralentissent le processus de décomposition et favorisent la prolifération de bactéries indésirables. De plus, leur odeur peut attirer les animaux nuisibles autour de votre composteur.

Les coquilles d’œufs

Il est tentant de jeter les coquilles d’œufs au compost, car elles sont riches en minéraux comme le calcium. Cependant, les coquilles d’œufs mettent beaucoup de temps à se décomposer et peuvent rendre votre compost trop calcaire. Si vous tenez absolument à composter vos coquilles d’œufs, pensez à les écraser avant de les ajouter à votre compost pour faciliter leur décomposition.

La viande et les poissons

Comme pour les produits laitiers, la viande et les poissons sont riches en protéines et en graisses, ce qui ralentit leur décomposition. De plus, ces aliments sont susceptibles d’attirer les animaux indésirables et de développer des bactéries pathogènes dans votre compost. Mieux vaut donc éviter d’ajouter ces déchets à votre tas de compost.

A lire aussi  Haies mitoyennes : quelle est la législation ?
exemple de compost

Les déchets gras et huileux

Les restes d’huile de friture, les graisses animales ou végétales, ainsi que les sauces grasses ne sont pas recommandés pour le compostage. En effet, ils forment une couche imperméable qui empêche l’aération du compost et favorise la fermentation anaérobie, responsable des mauvaises odeurs. Privilégiez plutôt l’apport de matières sèches comme les feuilles mortes ou la paille pour faciliter la décomposition des autres déchets organiques.

Les agrumes et leurs écorces

Les agrumes (oranges, citrons, pamplemousses) et leurs écorces ont un pH acide qui peut perturber l’équilibre du compost et nuire à sa décomposition.

De plus, certaines études ont montré que les huiles essentielles contenues dans les écorces d’agrumes peuvent avoir un effet inhibiteur sur les micro-organismes responsables de la dégradation des déchets. Il est donc préférable de ne pas composter ces déchets.

Les épluchures d’oignons et d’ail

Les épluchures d’oignons et d’ail contiennent des substances soufrées qui peuvent avoir un effet toxique sur certaines bactéries et champignons bénéfiques du compost. De plus, leur forte odeur peut attirer les animaux nuisibles. Il est donc conseillé de ne pas composter ces déchets.

Les mauvaises herbes vivaces

  • Le chiendent
  • La renouée du Japon
  • L’égopode podagraire

Ces mauvaises herbes vivaces sont particulièrement envahissantes et résistantes. Si vous les mettez au compost, leurs racines peuvent survivre à la décomposition et propager de nouvelles pousses lorsque vous répandez votre compost dans votre jardin.

Pour éviter cela, laissez sécher les mauvaises herbes au soleil avant de les ajouter à votre compost ou mettez-les dans un sac plastique noir pour les étouffer.

A lire aussi  Quelle est la bonne lune pour semer ?

Les restes de plantes malades

Enfin, il est important de ne pas composter les restes de plantes malades, car les agents pathogènes responsables de la maladie peuvent contaminer le reste de votre compost et se propager à vos plantes saines via l’engrais. Privilégiez plutôt une méthode de destruction thermique (brûlage) ou enfouissement profond pour éliminer les restes de plantes infectées.

En évitant de composter ces 8 aliments, vous préservez la qualité et l’équilibre de votre compost et assurez le bon développement de vos plantes. N’hésitez pas à vous renseigner sur les bonnes pratiques du compostage pour garantir un engrais naturel et fertile au service de votre jardin.

Partagez cet article
Publié par Mélanie Bernard
Experte en décoration d’intérieure, Mélanie vous fera découvrir les nouvelles tendances en déco et jardin ; ouvrez bien les yeux !