L’épaisseur minimum pour un ragréage : Guide complet et conseils pratiques

Mélanie Bernard
Publié Mélanie Bernard 16 avril 2023
Mise à jour 2023/04/07 at 2:32
5 Min de lecture
travaux ragréage

Le ragréage est une étape cruciale dans la rénovation ou la construction d’un sol pour garantir une surface plane, homogène et prête à recevoir le revêtement final. Nous allons découvrir quelle est l’épaisseur minimum pour un ragréage, les différents types de supports et comment réaliser un ragréage efficace. Alors, sans plus attendre, commençons !

Qu’est-ce que le ragréage ? Pourquoi est-il important ?

Le ragréage est une technique qui consiste à appliquer un mélange à base de ciment sur la surface du support afin de niveler et corriger les éventuelles imperfections. Il permet d’obtenir une surface lisse et régulière avant la pose du revêtement de sol (carrelage, parquet, moquette, etc.).

Cette étape est primordiale pour assurer la durabilité et l’esthétisme du sol fini.

Les facteurs qui influencent l’épaisseur d’un ragréage

Il existe plusieurs facteurs qui déterminent l’épaisseur minimum requise pour un ragréage. Parmi eux :

  • Le type de support : en fonction du matériau de base (béton, chape ciment, bois), il peut être nécessaire d’adapter l’épaisseur du ragréage;
  • Les imperfections du support : plus le sol présente des défauts (trous, fissures), plus l’épaisseur de ragréage doit être importante;
  • Le type de revêtement : certains revêtements nécessitent une surface particulièrement plane et peuvent donc exiger un ragréage plus épais;
  • Les contraintes mécaniques : dans les zones soumises à des charges importantes ou des passages fréquents (garage, entrepôt), un ragréage plus épais est souvent requis.
A lire aussi  Plombiers Aubervilliers : notre sélection de 5 professionnels de la plomberie

Épaisseur minimum pour un ragréage : quelles sont les recommandations ?

L’épaisseur minimale d’un ragréage dépend principalement du type de support sur lequel il est appliqué et des exigences spécifiques du projet. Voici quelques indications générales :

  • Ragréage sur béton ou chape ciment : l’épaisseur minimale recommandée varie en fonction du produit utilisé, mais se situe généralement entre 3 et 5 mm;
  • Ragréage sur plancher bois : pour éviter les problèmes de stabilité et de résistance, l’épaisseur minimale conseillée est de 10 mm.

Il est important de noter que ces valeurs sont données à titre indicatif et peuvent varier selon le fabricant du mélange de ragréage utilisé. Pour connaître l’épaisseur exacte à respecter, il est essentiel de se référer aux recommandations du fabricant et de consulter un professionnel si nécessaire.

Comment réaliser un ragréage efficace ?

Pour garantir un ragréage réussi, il est important de suivre quelques étapes clés :

  1. Préparer le support : retirer les éventuels résidus (colle, peinture), reboucher les fissures et nettoyer la surface pour assurer une adhérence optimale du ragréage;
  2. Traiter les joints de dilatation : il est impératif de respecter les joints existants dans le support pour éviter les problèmes de fissuration;
  3. Appliquer un primaire d’accrochage : cette couche permet d’améliorer l’adhérence du ragréage sur le support et d’éviter les bulles d’air;
  4. Mélanger et appliquer le ragréage : suivre les instructions du fabricant pour obtenir un mélange homogène et l’étaler à l’aide d’une taloche crantée;
  5. Lisser et vérifier l’épaisseur : utiliser une règle ou un niveau à bulle pour vérifier que l’épaisseur de ragréage est conforme aux recommandations;
  6. Laisser sécher : attendre le temps de séchage indiqué par le fabricant avant de poser le revêtement final.
A lire aussi  Quels sont les inconvénients du béton cellulaire Siporex ?

Quelques conseils pratiques

  • Ne pas négliger la préparation du support : une surface propre et saine est essentielle pour garantir l’adhérence du ragréage;
  • Respecter les dosages : un mélange trop liquide ou trop épais peut compromettre l’efficacité du ragréage;
  • Travailler rapidement : le ragréage a tendance à durcir rapidement, il est donc important de l’étaler et de le lisser sans tarder après le mélange;
  • Vérifier régulièrement l’épaisseur : cela permet d’éviter les problèmes ultérieurs liés à une épaisseur insuffisante ou excessive.

En conclusion, l’épaisseur minimum pour un ragréage dépend de plusieurs facteurs tels que le type de support, les imperfections de la surface et les contraintes mécaniques auxquelles le sol sera soumis.

Il est donc essentiel de se référer aux recommandations du fabricant et de consulter un professionnel si nécessaire. Un ragréage bien réalisé vous assurera un sol durable et esthétique, prêt à recevoir votre revêtement final.

Partagez cet article
Publié par Mélanie Bernard
Experte en décoration d’intérieure, Mélanie vous fera découvrir les nouvelles tendances en déco et jardin ; ouvrez bien les yeux !